37%


C'est le chiffre magique dont tout le monde parle depuis hier matin.

"L'immobilier à Toronto a dégringolé de 37%  en juin"

"La bulle de l'immobilier en déflation"

"Baisse de 37% dramatique de l'activité immobilière"

Ne paniquons pas! Soyons pragmatiques....


Si vous voulez vendre ou acheter une propriété, ces chiffres vous donneront une meilleure idée de la conjoncture actuelle:

Compilation des ventes:


Résultat:  4,751 de ventes en moins cette année...

Est-ce catastrophique? 

Pas vraiment! 

En revanche, le coût moyen d'une propriété a augmenté de 6.3%


Cela dit, ne soyons pas obsédés par les MOYENNES. La Chambre Immobilière de Toronto (TREB) englobe TOUT.  Or, il faut garder à l'esprit qu'un condominium dans le centre-ville de Toronto n'est pas affecté de la même manière qu'une propriété de 2 acres à Keswick. Ainsi, une comparaison globale ne reflète pas chaque situation.


Si on approfondit les calculs statistiques, on obtient le tableau suivant:


On voit bien alors que les maisons détachées dans le 416 se maintiennent! 

Les condos augmentent? De combien????


Effectivement, le nombre de ventes au total a bien diminué mais rappelons-nous qu'il y avait une telle demande que cette diminution dans les ventes n'affecte pas réellement les prix qui restent stables. 

Évidemment, nous ne sommes plus dans l'ère glorieuse des 30% d'augmentation de valeur $, mais en fait on se doutait bien que cette croissance exponentielle n'allait pas durer indéfiniment.

Alors oui, les prix ont chuté depuis leur pic du mois d'avril, mais une comparaison sur une année complète démontre clairement que le marché reste fort dans la plupart des régions du Grand Toronto. C'est pour cela qu'on investit dans l'immobilier, pour le long terme. 

Beaucoup d'acheteurs hésitent, et attendent que les prix baissent encore plus. Les prix vont baisser, et vont remonter, de manière cyclique et continue. C'est la réalité du marché immobilier. 

Souvent, on fait des erreurs en voulant à tout prix suivre les fluctuations du marché.

Mon conseil: Vendez quand cela VOUS convient. Achetez quand cela VOUS convient. 

Et surtout, rappelez vous que les fluctuations immobilières restent très localisées et  dépendent toujours du secteur dans lequel une propriété se trouve. C'est sur ce secteur spécifique qu'il s'agit alors de se renseigner et non pas sur les chiffres publiés en se basant sur des moyennes globales.


PS.  Aimeriez-vous savoir quel secteur du Grand Toronto a connu la plus forte hausse en avril?

Indice: ce même secteur a connu la plus forte baisse en juin!



Cordialement,